Alpha Numeris

Capsules des entreprises technologiques


Les conditions méconnues de l'innovation : il y a beaucoup d'appelés mais peu d'élus

Lundi, 03 Septembre 2007

Dans un contexte de mondialisation, point de salut en dehors de l’innovation! C’est le discours du jour, par lequel les entrepreneurs sont incités à innover tous azimuts. Face à l’enjeu de la prospérité et à la promesse du financement technologique, il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus. Pourquoi?

Nous avons déjà souligné dans nos capsules précédentes les risques d’échouage auxquels s’exposent les entrepreneurs qui se lancent dans l’océan de l’innovation technologique sans les boussoles précieuses que sont le plan d’affaire et la planification technologique. Pourtant, c’est déjà beaucoup que ces entrepreneurs aient trouvé une destination, et d’abord, une idée innovante. Car le pouvoir d’innover, de trouver une idée vraiment nouvelle, n’est pas donné à tous. N’est-il pas plus facile de reproduire que d’innover? On voudrait bien forcer l’innovation, mais la tentative est tout aussi vaine que celle de forcer la création artistique. Cependant, on peut les encourager par la mise en place d’un climat favorable. Or, il faut bien constater que ce climat ne règne pas dans la plupart des entreprises. Qu’en est-il?

Il est certain que la création et l’innovation sont favorisées par l’émulation, la connaissance et l’échange d’idées. Et c’est là que le bât blesse. Contraintes au secret industriel, quoique bénéficiant d’apports aussi divers que ceux de la recherche universitaire et de la rétro-ingénierie, les entreprises participent peu à l’échange des idées. Chacune doit faire face seule à ses limitations et les contourner à grands frais et grands périls. Débordés par les exigences de la production, les ingénieurs, pourtant avides de connaissances et de découvertes, n’ont de répit ni pour se renseigner, ni pour réfléchir, ni pour échanger. Le résultat prévisible est l’épuisement progressif des ressources créatives. La hiérarchie des priorités « 1. vente – 2. production – 3. développement – 4. acquisition de connaissances » est sans appel, mais elle ne joue pas en faveur de l’innovation.

L’entrepreneur technologique, désireux de prospérité et misant sur l’innovation, gagnerait à se renseigner non seulement sur les sources possibles de financement, mais aussi sur les conditions de cette innovation. Il devrait mettre en place un climat stimulant la réflexion, l’acquisition de connaissances et l’échange d’idées. Encouragez votre personnel à penser, à s’informer et à parler!

Téléchargez cette capsule